Le phénomène des yeux qui regardent et les bodycams

Des années de recherche scientifique ont abouti à un consensus général sur le fait que la présence d'yeux qui regardent, le sentiment d'être observé et les caméras ont un effet positif sur le comportement humain. Les clients de ZEPCAM ressentent quotidiennement des effets positifs identiques, résultant du fait que les bodycams agissent de manière similaire. La possibilité d'être enregistré s'est avérée influencer positivement le comportement et les interactions entre les professionnels de première ligne et le public, tout en fournissant un témoin direct et attentif à tout incident.

Bodycams ZEPCAM

Les résultats de plusieurs études sont clairement positifs :

Les comportements antisociaux diminuent de 36% lorsque vous vous sentez surveillé.

Les modèles sociaux subconscients sont évidents dans la mesure où les individus se comportent différemment lorsqu'ils sont confrontés à des indices subtils d'être observés. Dans une méta-analyse marquante de 2019, des chercheurs ont analysé les 13 articles de recherche les plus complets sur ce sujet et ont calculé ce résultat très significatif : le comportement antisocial diminue de 36% en présence de signaux oculaires. Dans ces études, les signaux oculaires étaient des images réelles d'yeux présents dans l'expérience, qui déclenchaient le sentiment d'être observé. Les psychologues et les spécialistes des sciences sociales ont confirmé que ce sentiment d'être observé affecte notre comportement de manière positive, puisque nous devenons plus de conscience publique de soi. Recherche neuropsychologique soutient cette affirmation, car le fait de regarder les yeux déclenche un mécanisme subconscient de gestion de la réputation qui modifie notre comportement. Comme le disent eux-mêmes les chercheurs :

L'effet "yeux qui regardent" suggère que le simple fait de se sentir observé peut suffire à nous faire modifier nos actions "*.

Dans ces expériences, les participants n'étaient jamais réellement observés, car seule l'image d'un œil était présente dans l'expérience. Ce même mécanisme est à la base de la technologie des bodycams. La simple présence de la bodycam, ou une déclaration sur la présence de bodycams, suffit à déclencher des changements subconscients dans le comportement du public. Cela a été confirmé par les professionnels de première ligne qui utilisent les bodycams ZEPCAM dans de nombreux secteurs, des transports publics à la police (municipale), des pompiers aux hôpitaux. Ce même effet a été étudié et confirmé en relation avec la présence de caméras.  

Les caméras et les bodycams améliorent les interactions et les comportements

Recherche a indiqué la relation positive entre la présence de caméras et le changement de comportement du public. Ils ont constaté qu'il existe une relation significative entre le comportement d'aide et la présence de caméras. Ce mécanisme se produit en raison de l'implication d'un public et du fait d'être observé. Ils suggèrent en outre que cet effet sera encore plus fort si l'on s'efforce de sensibiliser le public à la présence de caméras, par le biais de panneaux, de publicités, d'autocollants sur les uniformes ou d'autres déclarations publiques sur leur présence. D'autres chercheurs ont également constaté un réduction de la criminalité par 16% en présence de caméras de sécurité visibles. Pour mettre cela en perspective, les chercheurs ont utilisé les données de l'enquête britannique sur la sécurité routière. Coûts de la criminalité rapport : la criminalité coûtant au Royaume-Uni entre 30 et 60 milliards de livres par an, même une réduction de 1% permettrait d'économiser 350 millions de livres par an. Et il s'agit d'une estimation très prudente et conservatrice.

Les caméras de sécurité augmentent la visibilité et la responsabilitéIl en résulte un comportement moins indésirable. Cela s'est également avéré vrai dans le cas des caméras corporelles, les clients de ZEPCAM dans de nombreux secteurs en faisant l'expérience au cours de leurs tâches quotidiennes en première ligne. La police belge, des officiers de police aux commissaires, a déclaré dans une Document de recherche 2021 que les caméras corporelles entraînent systématiquement une amélioration du comportement du public avec lequel elles interagissent. La simple présence de la bodycam, et la possibilité d'être enregistré, permet souvent de désamorcer une situation difficileL'objectif est d'améliorer le comportement du public et d'aboutir à un retour à des interactions civilisées. Fonctionnaires des transports publics, agents de circulation, police municipale et le personnel de santé ont confirmé à ZEPCAM que ce mécanisme est toujours présent et fonctionne exactement comme prévu. Lorsqu'une situation risque de dégénérer, le fait de mentionner ou d'activer la bodycam a un effet calmant immédiat sur les personnes impliquées et permet de conclure l'incident de manière civilisée et sûre.

Comme de plus en plus de secteurs adoptent des solutions de bodycam pour lutter contre les problèmes industriels, nous verrons une réduction supplémentaire du nombre d'interactions et d'escalades dangereuses avec le public, car ils savent que le risque d'être surveillé ou enregistré aura clairement un résultat négatif pour eux. Il en résultera une réduction des risques, des dommages et des coûts associés à un comportement indésirable et potentiellement dangereux. En outre, la réduction des aspects négatifs du travail de première ligne se traduit par un travail plus gratifiant pour les professionnels de première ligne dans de nombreux secteurs, car ils se sentent plus en sécurité et mieux avec des caméras corporelles en renfort.

*Van Rompay, T. J. L., Vonk, D. J., Fransen, M.L. (2009). L'œil de la caméra : effets des caméras de sécurité sur le comportement prosocial, Environnement et comportement 41(1), 60-74.

*Pfattheicher, S., & Keller, J. (2015). Le phénomène des yeux qui regardent : Le rôle du sentiment d'être vu et de la conscience de soi publique. Journal européen de psychologie sociale 45(5), 560-566.

*Dear, K., Dutton, K., Fox, E. (2019). Les " yeux qui regardent influencent-ils le comportement antisocial ? Une revue systématique et une méta-analyse, Évolution et comportement humain 40, 269-280.

>> Nos solutions Bodycam pour les professionnels de première ligne

Partager ceci